Skip to main content

Blogue TUF Nations d'Olivier Aubin-Mercier : Épisode 2

Le mi-moyen Olivier Aubin-Mercier (@MMAOAM) nous livrera ses confidences semaine après semaine tout au cours de l'actuelle saison "L'Ultime combattant Nations : Canada vs Australie" en plus de vous dévoiler certains faits inédits.

Au cours de cet épisode, je n'ai pas parlé, j'ai rampé durant l'entraînement, j'ai ri bruyamment, j'ai fait un "move" de danse tout simplement magique et j'ai bu du vino… et oui! J'ai encore littéralement volé la vedette! Pour souligner la victoire de Kajan, j'ai ouvert une petite bouteille de merlot… australien! Pendant que Theodorou se trouvait dans le spa avec Walsh et Kelly, Nordine a intercepté des bribes de leur conversation et nous a convoqués pour un "meeting" d'équipe pour nous rappeler de ne rien dévoiler à nos adversaires. Il fallait éviter de devenir nos propres ennemis. Quel homme ce Nordine!

On a eu le privilège de s'entraîner avec Vitor "Shaolin" Ribeiro. Je le connaissais surtout de réputation pour son jiu-jitsu et pour être bien franc, je ne savais même pas qu'il s'était déjà battu en arts martiaux mixtes! Ribeiro nous a enseigné le "arm triangle choke" et ça tombait bien parce que c'est justement une technique que je suis incapable de maîtriser. J'espérais qu'il me donne quelques trucs pour ça débloque, mais finalement ça n'a rien changé, je suis toujours terriblement mauvais avec cette technique! Pour me consoler, je me suis dit que c'était probablement parce que mes bras étaient trop musclés. Je sais, c'est mal de se mentir à soi-même!

Après l'entraînement, Nordine s'est un peu énervé parce que la cuisine avait l'air d'une porcherie. On n'en sait peut-être pas beaucoup sur leur style de combat, mais je peux vous assurer que les deux jeunes australiens, Jake et Tyler, ont un sacré talent pour foutre le bordel! La montagne de vaisselle laissée sur le comptoir, le poulet qui dégouttait sur nos légumes dans le frigo... Des légumes à la salmonelle; c'est une coutume australienne je présume? Quand les Australiens sont arrivés, ils ont tout de suite vu que Nordine avait l'air mécontent. On leur avait demandé à quelques reprises de faire attention, mais rien ne changeait. Qu'attendaient-ils, qu'on se batte avec eux pour qu'ils fassent la vaisselle? Quoique à bien y penser, on va en effet devoir se battre avec eux! Comme l'a déjà dit Taleb, on va devoir régler ça dans la cage… Quel homme ce Nordine!

Chaque soir, l'équipe australienne allait s'entraîner avant nous. Lorsque nous partions ensuite pour notre propre séance d'entraînement, eux revenaient à la maison pour souper, puis laissaient tout traîner pour aller relaxer. À notre arrivée, il fallait nettoyer avant de pouvoir préparer notre repas et tout ranger avant d'aller au lit. Mais comme les Australiens allaient aussi s'entraîner avant nous en matinée, le même scénario se reproduisait. De mon côté, j'écopais parce que je dois l'avouer, je suis un cuisinier plutôt médiocre et je prenais en charge la vaisselle pour que les gars cuisinent pour moi!

Tous les trois jours, il faut fournir une liste à un membre de la production qui fait nos courses. Mais remettre ses choses entre les mains d'une autre personne, ça comporte aussi son lot de risque. Par exemple, comme nous sommes des personnes sophistiquées, nous avions demandé des huitres et du homard et on nous en a rapporté… en conserve! Les Australiens avaient moins à se soucier des malentendus parce que de toute façon, presque tout ce qu'ils consommaient était surgelé… À un certain moment, on a commencé à penser étiqueter nos choses. On commandait de la viande, des légumes et tout le nécessaire pour cuisiner tandis que les Australiens commandaient de la pizza, de la pizza, encore de la pizza surgelée et de la "junk". Il fallait les surveiller, car après coup, ils mangeaient toujours notre bouffe santé. La colocation, ce n'est pas toujours facile! Kajan disait parfois que ça lui rappelait les "Tristar Dorms" [dortoir où résident les combattants de passage au Tristar].

Quand nous avons reçu les entraîneurs à souper, on me voyait toujours à l'arrière-plan avec une coupe de vin. À vrai dire, à peu près chaque plan où j'apparais depuis le début de la saison, j'ai toujours un petit "vino" à la main. C'est un coup monté! Même si on n'a pas pu poser toutes les questions qu'on aurait voulues à Jean-François Gaudreault, le nutritionniste que Patrick Côté avait invité, on a quand même pu lui soutirer quelques trucs. Par exemple, j'ai été surpris qu'il nous conseille de manger une barre de chocolat une heure avant nos combats. Il nous a aussi parlé de coupe de poids et même si je n'ai pas particulièrement de difficulté à faire le poids à 170 livres parce que je suis un poids léger naturel, j'ai quand même apprécié ses conseils. Ce soir-là, on a décidé de servir leur propre médecine aux Australiens en leur laissant notre vaisselle. Finalement, le lendemain matin, c'est nous qui avons eu le déplaisir de constater que suite à leur départ, il y en avait encore plus… Je les hais!

On a aussi appris qu'Elias Theodorou avait été surnommé "Buzz Lightyear" et "Roger Ramjet" par les Australiens, mais je pense qu'il a un assez bon sens de l'humour pour en rire. On ne va pas se le cacher, c'est un beau bonhomme, mais il a un maudit gros menton et il le sait! En voyant l'épisode, j'ai trouvé ça drôle de voir écrit sous son nom "A déjà facturé 500$ à une femme pour un rendez-vous" de la même façon que la production aurait normalement écrit n'importe quelle banalité. Elias a une personnalité unique. Il ne parle pas que beaucoup; il parle vraiment sans arrêt! Il a toujours quelque chose à dire ou un avis à donner sur tout. Il argumente comme un professionnel même sur les sujets dont il est improbable qu'il s'y connaisse. Malheureusement nous n'avions pas nos téléphones pour vérifier s'il disait la vérité ou simplement des conneries. Il serait certainement un bon politicien.

Quand j'ai vu la façon dont s'entraînaient les Australiens avec Izzy, je n'ai pas pu m'empêcher de me dire que je ne sais pas comment j'aurais réagi à sa façon d'enseigner. Premièrement, je trouve que TUF n'est pas l'endroit pour faire du conditionnement physique. Quand tu arrives là, tu es déjà censé être prêt. Ce n'est pas pendant ces deux mois-là que tu vas devenir une machine de cardio si tu n'étais pas en forme. En plus, tu peux être amené à te battre plusieurs fois dans un court délai, donc il ne faut pas se drainer. Ce n'est ni le moment, ni l'endroit pour révolutionner les méthodes d'entraînement des combattants, mais plutôt le moment de s'attarder aux détails et de peaufiner les techniques. Les entraîneurs canadiens étaient différents. Patrick Côté faisait beaucoup de recherche à l'extérieur du gym et misait surtout sur la stratégie. Il connaissait tout le monde dans l'autre équipe. Et c'est en partie ce qui, selon moi, a fait la différence pour les combats de Kajan et Elias. On savait à quoi s'attendre.

Comme prévu, le combat s'est beaucoup déroulé en corps à corps et Elias a fait quelques belles amenées au sol. Elias est un combattant qui me fait un peu penser à Jon Fitch, mais en moins technique et plus fort. Il va commettre de grosses erreurs, mais il est toujours capable de reprendre le contrôle de la situation grâce à sa force. Somme toute, j'ai trouvé qu'il a eu un combat facile. On voyait que Zein n'était pas habitué à gérer un combattant de l'intensité d'Elias. Et puis il faut avouer que Theodorou est un combattant assez frustrant et imprévisible. Il peut se compromettre et ensuite se rattraper en tentant des choses qui ne seraient pas censées fonctionner, mais qui fonctionnent quand même!

Quand nous sommes rentrés au vestiaire, on s'est mis à crier "Canada!" pour entrer dans la tête des Australiens. J'ai bien ri quand j'ai vu leurs réactions à la télévision. On a vu Zein essayer de frapper le divan d'un coup de pied, mais manquer le dossier et passer tout droit. Par orgueil, il s'est retourné en faisant mine de rien, comme si c'était voulu! J'espère qu'un jour, ce moment historique sera immortalisé dans un GIF animé.

Avant le combat de Theodorou, on savait déjà qui allait être le prochain à combattre. Dans le couloir, les Australiens étaient persuadés que je serais le prochain alors on avait convenu que j'allais m'avancer pour leur donner quelques sueurs froides. Quand on est à TUF, l'équipe qui n'a pas le contrôle n'a aucune idée du combattant qui sera nommé et c'est un moment hyper stressant pour les gars, car il ne s'écoule que trois jours entre le moment où un combat est annoncé et le moment où il a lieu. Combattre avec trois jours d'avis, ça met toujours un peu sur le nerf! On ne le voit pas dans l'émission, mais Jake n'était pas content et il a quitté la salle en claquant la porte. Quand il m'a vu avancer, il a été persuadé pendant une fraction une seconde que son tour était venu et c'est évident que le cœur lui a fait trois tours.

À ne pas manquer la semaine prochaine, vous pourrez compter le nombre de bouteilles de vin que j'aurai ingurgité et Chad Laprise affrontera Chris Indich dans un combat extrêmement technique et bourré d'action.

L'Ultime combattant Nations : Canada vs Australie” (#TUFNations) vous est présenté en anglais chaque semaine à 22:00 HE sur les ondes de Sportsnet 360. Une version française sous-titrée adaptée pour le Québec vous est aussi présentée sur TVA Sports à horaire variable. Pour de plus amples informations sur l'horaire de diffusion, consultez la grille horaire de TVA Sports au http://www.tvasports.ca/grille-horaire.