Skip to main content
/themes/custom/ufc/assets/img/default-hero.jpg

Stefan Struve promet une guerre contre Browne

Stefan
Struve fait partie de ceux qu’on regardait combattre mais qu’on ne
connaissait pas vraiment bien. Par défaut d’avoir un nom populaire, Struve a montré
un style unique percutant et imprégné de l’école hollandaise dès ses premières
minutes passées dans la cage américaine. Confessions d'un géant qui n'a pas fini de grandir. 

Struve a de l’ambition et il déjà beaucoup d’expérience
avec un palmarès qui affiche 28 combats de MMA au compteur pour seulement 4 défaites
et 23 printemps.  Décomplexé, le natif des
Pays-Bas gravit les échelons sereinement mais avec cette même envie d’atteindre
les sommets et ne pas décevoir ses fans, de plus en plus nombreux en Europe
mais aussi aux Etats-Unis où il part régulièrement s’entrainer.

 

Très
jeune, il se souvient que c’est son frère qui l' initie aux sports de combat. Un
jour, il l’accompagne à la salle et depuis il n’a jamais cessé de s’entrainer. C’est
en 2006 alors qu’il n’a que 18 ans que Struve que l’on surnomme également « Skyscraper »
prend une décision qui changera le cours de sa vie d’adolescent : devenir
combattant professionnel.

Il
nous raconte : «  au départ, c’était juste pour savoir jusqu’où je
pouvais aller. L’idée après ma victoire à Vegas était de me tester. C’est comme
un challenge que je me suis lancé ». Un défi qu’il cherche aujourd’hui
encore à relever : affronter les meilleurs et aller le plus loin possible.


Sa famille qui le soutient depuis le départ est la première supportrice « j’ai
beaucoup de chance de les avoir. Ils croient en moi, ce sont mes premiers fans
et avoir les gens qu’on aime de son coté, c’est un soutien précieux. Je ne
pouvais espérer mieux pour évoluer sereinement et chercher à me surpasser
toujours plus pour ceux qui sont là dans les bons et mauvais moments
» explique Stefan.

 Au fil de la discussion avec ce géant, on se
rend bien compte que du haut de ses 2m10 et avec ses 108 kilos, Struve reste un
grand enfant qui prend son métier comme une passion avec un brin d'insouciance «  rien n’est vraiment
difficile dans ce que je fais (rires), j’adore juste ça et je savoure chaque
minute dans ce monde car je sais que j’ai beaucoup de chance de faire ce que j’aime,
et mon sport, je l’aime ! » nous confiera t-il avec le sourire.

A la
question, peux-tu nous faire partager un de tes plus mauvais souvenirs de
combattant ? Struve n’hésite pas une seconde :

« 
Mon combat face à Roy Nelson. J’aurais tellement pu faire mieux ce soir-là et
je sais que je pouvais le battre mais malheureusement pour moi, les choses n’ont
pas tourné à mon avantage ». C’est sa première défaite mais aussi son
premier KO  à l’UFC qui lui laisse aujourd’hui encore un souvenir amer. L’impression
qu’il a échoué et qu’il aurait pu gagner.

Avec
Struve, tout est comme cela. Le jeune homme veut toujours bien et mieux faire.
Loin d’être blasé, il s’impose une rigueur et une détermination qui lui donnent
peut être cette insouciance à monter dans la cage, prêt au combat peu importe
le nom de l’homme qui se tient en face.

Et dans quelques jours, c’est  Travis Browne qui cherchera à s’imposer lors
de l’UFC 130 face à un Struve monté à bloc. « Je suis prêt pour ce combat.
Je vais aller chercher la victoire et je vous garantis que je viens faire la
guerre. Je prévois un gros combat et je ne lâcherai rien car je sais que les
fans seront nombreux à me soutenir. J’ai la chance d’avoir des supporters qui
me suivent depuis mes débuts et c’est une vraie motivation supplémentaire. Ma
mission est de ne pas les décevoir. Je leur promets de tout donner face à
Browne » prévient Stefan Struve qui sait que combattre à l’UFC est une
chance unique.

 «  A 20 ans, je remportais 19 de mes 20
derniers combats mais je ne me doutais pas une seconde que l’UFC, la plus
grosse organisation au monde, me proposerait un contrat. Pour moi, cela représente
énormément d’être ici, là ou tous les plus grands combattants de MMA évoluent.
C’est une chance inouïe de pouvoir se frotter aux meilleurs et s’exprimer avec
ses points forts et son style. C’est la meilleure façon pour un combattant de
progresser et de se dépasser ».

Et
l’ironie de l’histoire, c’est que Struve qui monte dans les classements ne soit
pas aussi bien considéré dans son pays que lorsqu’il combat aux Etats-Unis  «  les Arts Martiaux Mixtes chez moi restent
un sport peu connu malheureusement. C’est comme en France ou dans des pays
frontaliers, la discipline manque de reconnaissance. Cela évolue mais pas
encore assez vite.

Pour le moment les mentalités bougent peu. Les gens perçoivent
encore notre sport comme une « bagarre entre deux types ». Il y a
encore un gros travail à faire auprès du public et de la promotion de la
discipline » avoue t-il. Mais très vite, il retrouve son regard déterminé
et nous reparle de Browne.

« Pour
ce combat, je me suis préparé très dur avec un entrainement varié, aussi bien
la lutte, le jujitsu, la condition physique. Je n’ai rien laissé au hasard et j’ai
fait très attention à ce que je mangeais en allant me coucher très tôt. Avoir une
bonne hygiène de vie est indispensable pour durer dans ce métier ».

Struve
nous dit qu’il ne se sent pas sous pression mais qu’il veut bien faire « 
Oui, il y a toujours un peu d’adrénaline et de tension à l’approche du combat
parce que je veux vraiment faire une belle prestation  et aller à la guerre pour
donner un combat excitant aux spectateurs ».

Et pour conclure, le jeune
combattant ne se défile pas et nous avoue penser au titre : «  Oui,
je me vois bien combattre pour la ceinture de l’UFC mais d’ici 6 ou 7 ans je
pense ou peut être avant en fonction de mon évolution. Mais c’est clairement
mon objectif : devenir champion des poids-lourds de l’UFC ».

Voila
qui est dit. Alors que ses adversaires le sachent, Struve ne combat pas pour la
gloire mais pour la gagne.

Et
avant de nous quitter, Struve lance un dernier message à ses supporters « 
Merci vraiment pour tous vos petits mots et votre soutien quotidien, je promets
de ne jamais vous laisser tomber et je vous garantis un pur combat les gars,
une vraie guerre, je ne lâcherai rien !! ». Voila qui est clair.

Rendez-vous
donc le 28 mai prochain pour l’UFC 130 avec un face à face Struve vs Browne qui
promet d’être explosif !