Skip to main content
/themes/custom/ufc/assets/img/default-hero.jpg

Jon Jones devient le plus jeune champion de l'histoire de l'UFC

C'était le combat de deux jeunes phénomènes, "Shogun" Rua le champion, qui avait dominé le ring du PRIDE et "Bones" Jones le challenger, âgé seulement de 23 ans, qui a balayé la catégorie des mi-lourds, écrasant tous ses adversaires sur son chemin.

C'était le combat de deux jeunes phénomènes, « Shogun » Rua le champion, qui avait dominé le ring du PRIDE avec des victoires impressionnantes contre les meilleurs combattants du monde à l'époque, des combattants tels que « Rampage », Rogerio Nogueira et Ricardo Arona. Il a gagné le PRIDE Grand Prix à seulement 23 ans. Puis, à son arrivée à l'UFC, le résident de Curitiba, ancien de la Chute Boxe s'est frayé un chemin vers le titre en marquant les carrières de légendes comme Chuck Liddell pour finalement prendre la ceinture de la catégorie mi-lourd et dans le même temps devenir le premier homme à battre Lyoto Machida.

Le challenger, âgé seulement de 23 ans, se trouve aujourd'hui là où son adversaire était il y a quelques années. En seulement 2 ans, il a balayé la catégorie des mi-lourds, écrasant tous ses adversaires sur son chemin vers ce combat pour le titre. Des adversaires de taille tels que Brandon Vera, Vladimir Matyushenko et Ryan Bader. « Bones » est aujourd'hui ce que « Shogun » était à l'époque du PRIDE, un jeune combattant explosif et talentueux, avec tout le potentiel et avec tous les espoirs du monde pesant sur ses épaules.

Jones domine le premier round, il ouvre
le refrain avec une
attaque peu orthodoxe comme on s'attend de lui, un coup de genou à
la volée, suivi d'un coup de pied gauche à la tête et un coup de
pied retourné visant le foie. Puis, lors d'un échange de coups de
poings, il attrape son adversaire et le jette sur le dos. Au sol, la
punition continue pendant que Shogun essaie de trouver une sortie par
une soumission ou une renversement. Il le trouve, mais à ses dépens.
Au moment où les deux hommes se remettent sur pied, Jones le touche
avec un coup de genou puissant et sonne le champion. Shogun, sonné,
avance mais n'arrive pas à monter une attaque, il se jette au sol
pour tenter une clé de jambe, mais se retrouve sur le dos, le
challenger dans sa garde lorsque le round arrive à sa fin.

Au deuxième round, Rua essaie d'être
plus agressif, cependant l'allonge et la rapidité du challenger sont
des obstacles qui lui sont impossible à surmonter. Comme au premier
round, suite à des échanges de coups à l'avantage du challenger,
le champion se retrouve sur le dos à encaisser des coups. En fin du
round, le challenger tente une clé de jambe, et lorsqu'il comprend
qu'il n'a pas le temps de soumettre son adversaire, il lui met un
coup de marteau en guise d'avertissement .

Le troisième round se poursuit comme
les précédents sur un avantage de Jones. Mais le challenger fait
une erreur, se jette sur son adversaire et se retrouve ceinturer par
l'arrière. « Shogun » se jette dans les jambes de Jones,
mais il rate sa tentative de clé de jambe et se trouve à nouveau
sur le dos à prendre des coups. Au milieu du round, Jones accélère
avec des coups de poings et des coups de coudes, « Shogun »
se remet sur ses pieds, mais c'est pour mieux tomber quand Jones
continue son attaque en pieds et poing, et finalise son adversaire
avec un coup au foie qui l’envoie s'effondrer au sol, et un coup de
genou pour l'accompagner dans sa chute. Jon Jones devient le plus
jeune champion de l'histoire de l'UFC.