Skip to main content

Franklin vs Griffin - La perspective d’un duel épique

L’affrontement qui opposera Rich Franklin et Forrest Griffin lors de l’UFC 126 impliquera deux anciens champions.

L’affrontement qui opposera Rich Franklin et Forrest Griffin lors de l’UFC 126 impliquera deux anciens champions.  Quand un combat suscite autant d'intérêt, il pourrait devenir tentant de se laisser prendre au jeu des prédictions or, force est d’admettre que ce duel pourrait aisément aller d’un côté comme de l’autre.

Bien qu'il ne s'agisse pas du combat principal de la soirée, ce dernier retient presque autant d’attention.  Non seulement Franklin pourrait se voir propulsé au rang de premier aspirant advenant sa victoire, un enjeu considérable pour un ex-champion en quête d’un titre, mais tous les ingrédients sont aussi réunis pour la présentation d’un affrontement qui aurait le potentiel d'être sacré combat de l’année.    Alors que se rencontreront deux des plus populaires et sympathiques athlètes de l’UFC, nous assisterons à une guerre opposant un duo de combattants incroyablement polyvalents au style excitant, leur parcours respectif en témoignant.  

En terme de parcours, les amateurs parlent encore du premier duel Griffin/Bonnar comme d’une guerre épique.  Et si ce combat n’avait pas littéralement volé la vedette lors de la finale de The Ultimate Fighter 1, peut-être parlerait-on encore de la façon dont Franklin s’était précipité sur Ken Shamrock qui venait de glisser au tapis pour terminer son travail en GnP et s’envoler avec la victoire lors de cette même soirée.  C’est d’ailleurs ainsi qu’il s’était mis en position d’aller par la suite, arracher le titre des poids moyens à feu Evan Tanner à peine deux mois plus tard.

Après s’être fait ravir sa ceinture par Anderson Silva en 2006 et s’être incliné à une seconde reprise par coups de genou lors du combat revanche l’opposant au nouveau champion un an plus tard,  Franklin tergiversa ensuite quelque peu avec son poids, cumulant quatre victoires en six sorties, dont sa plus récente face à Chuck Liddell à l’UFC 115 de Vancouver (Canada) le 12 juin 2010.  Maintenant pleinement confiant de ses capacités à 205 livres depuis l’obtention de ce KO qui en a laissé plusieurs pantois, il ne serait pas étonnant de voir « Ace » miser sur sa boxe face à Griffin.  Sa rapidité, sa précision, sa puissance et son souci du détail technique pourraient certes causer certains problèmes à son rival.  Quant à sa lutte et ses habiletés en soumission, il s’agit d’éléments qui s’ajoutent au casse-tête, éléments que trop de gens tendent à sous-estimer chez l’ancien champion.  D’ailleurs, les lutteurs qui ont voulu se mesurer à Franklin n’ont connu que très peu de succès et le fait de se retrouver au sol ne semble pas non plus mettre cette ceinture brune en jiu-jitsu brésilien [sous Jorge Gurgel] en position d’inconfort.   Même si le doute s’était installé dans la tête de certains amateurs dû au fait que Rich Franklin avait tout de même écopé de quatre revers en autant d’années de 2006 à 2010 - soit quatre fois plus que lors de ses sept premières années de carrière - les sceptiques n’auraient qu’à retourner à leur magnétoscope pour revoir ses duels face à Wanderlei Silva, Dan Henderson, Matt Hamill et Chuck Liddell afin de dissiper leurs doutes.  Franklin figure indéniablement encore au palmarès de l’élite mondiale.  

Quant à Griffin, s’il n’est pas à proprement parler, le meilleur athlète dans aucune sphère du combat, ses habiletés et son caractère lui confèrent une dangerosité certaine.   Et c’est sans compter que le résultat d’un combat dépend en grande partie de ce qui se passe entre les deux oreilles d’un athlète.  C’est justement le côté fonceur, le style agressif et le cœur de Forrest Griffin qui lui ont valu sa réputation de solide compétiteur.  Ce dernier devra néanmoins prendre garde de ne pas connaître un départ lent pour ensuite devenir trop téméraire lorsqu’il se décidera à ouvrir la machine, sinon le méthodique Franklin pourrait bien trouver une ouverture.  Tout dépendra sûrement de la façon dont Griffin gérera les premières minutes du combat, entre autres de son habileté à retrouver le rythme puisqu’il n’a pas combattu depuis le mois de novembre 2009.  En terme de stratégie, il pourra notamment miser sur un point qui fait partit de son arsenal;  son habileté pour prendre le contrôle en « thaï-clinch », comme il sait si bien le faire tel qu’il l’a déjà démontré plus tôt en carrière face à Stephan Bonnar.  D’ailleurs, sa taille, sa force physique et sa portée pourraient lui conférer un avantage sur Franklin à ce niveau.    

Si on ne peut prédire l’orientation que prendra cet affrontement, une chose est sûre.  À l’instar de son rival, Griffin ne sortira pas de la cage avant d’avoir tout donné.  Et c’est souvent un tel détail qui peut faire la différence lors d’un combat.  Si cela ne modifie pas forcément le résultat à la carte de pointage des juges, ça demeure toutefois ce qui peut faire la distinction entre une performance qui pourrait marquer l’imaginaire collectif pendant de nombreuses années et celle qui ne susciterait que l’indifférence.    C’est ce genre de détail qui fait qu’un amateur comme vous et moi se précipitera devant son téléviseur samedi soir pour être certain de ne rien manquer de l’action.

Dans le cas d’un duel qui s’annonce pour être particulièrement serré tel que celui opposant Franklin à Griffin, les spectateurs ne pourront que demeurer rivés sur le bout de leur chaise.  Ce sera irrémédiablement une guerre de tous les instants, une guérilla qu’il ne serait pas étonnant de voir atteindre le temps limite alors que les deux mercenaires devraient cumuler les dommages.  Blessures ou non, fractures ou pas, osez-vous parier que ni Franklin, ni Griffin ne quittera la cage de son plein gré, quitte à devoir en porter les cicatrices?