Skip to main content
/themes/custom/ufc/assets/img/default-hero.jpg

Compte rendu de l'UFN 24 : Carte Principale

Voici un compte rendu de la carte principale de l'UFN 24 hier soir à Seattle

Leonard Garcia vs. Chan Sung Jung


Lors de leur premier combat, ces deux
combattants poids coq sont rentrés chez eux avec la prime du combat
de la soirée en poches, mais cette fois-ci, les deux ont cherché
d'autres primes. Garcia avait promis de mettre son adversaire KO, et
malgré un début plus technique que d'habitude, au milieu du round
il a lâché ses poings, cherchant le KO de la soirée.
Malheureusement pour lui, c'était le moment tant attendu du Coréen,
et Jung a mis son adversaire au sol et a passé le reste du round à
chercher la soumission de la soirée. Garcia a réussi à se défendre
et à survivre jusqu'à la fin du round, malgré un coup de genou de
son adversaire lorsque le vétéran du WEC avait encore une main au
sol.


Au deuxième round, Garcia a continué
sa quête du KO avec des crochets larges des deux mains. Le Coréen
progresse sur son adversaire et répond aux coups de poings de Garcia
avec des coups de genou à la volée. À une minute de la fin du
round, Garcia s'est retrouvé encore sur le dos. Jung l'a puni avec
des coups de coudes depuis la garde, puis a passé la garde en
forçant son adversaire à lui tourner le dos. Puis, il est entré
dans les records lorsqu'il est devenu le premier combattant de gagner
un combat à l'UFC avec un « Twister », la technique
spécifique d'Eddie Bravo, à 4:59 du deuxième round.


Amir Sadollah vs Demarques Johnson


Fidèle à ses habitudes, Amir Sadollah
a attaqué son adversaire avec des enchaînements de pieds et poings
très nets. Ce qui n'a absolument pas intimidé Johnson, ce dernier a
cueilli le champion du TUF avec des gros directs du droit et une
attaque incessante au sol. Sadollah réussi à se remettre sur pied
et emmener son adversaire dans des échanges de coups lors d'un round
très serré.


Au deuxième round, Johnson, qui a
accepté le combat il y a seulement deux semaines, est visiblement
fatigué, et Sadollah n'a pas hésité pour en profiter. Debout, il
touche avec les pieds et ses poings, et passe près du KO à
plusieurs reprises. Au corps à corps, il
arrive à mettre son adversaire au sol à plusieurs reprises,
jusqu'à lui verrouillé la position de prédilection de Rickson
Gracie, en montée de coté avec le bras de son adversaire
immobilisé, et fait tomber une pluie de coudes qui force l'arrêt du
combat par l'arbitre.


Dan Hardy vs Anthony Johnson


Avec deux gros frappeurs comme Hardy et
Johnson, les impatients n'allaient pas attendre très longtemps avant
de voir du spectacle. La
surprise n'était pas que cela vienne d'Anthony Johnson, mais plutôt
que cela vienne d'un coup
de pied à la tête. L’Américain a pressé son avantage, bloquant
son adversaire au sol pendant tout le round. Hardy n'a eu qu'une
seule option : se défendre, l'avantage de poids et la base de
lutte de Johnson ne lui a pas permis de montrer la moindre attaque.


Au deuxième round, Johnson n'a pas
donné à Hardy l'opportunité de prendre l'avantage en boxe, il a
rapidement plongé dans les jambes de l'Anglais et plaqué « The
Outlaw » le dos au sol. Johnson a pu travailler à son rythme
et, malgré les tentatives de kimura de Hardy, il ne s'est jamais
senti en danger.


On ne change pas une équipe qui gagne,
et Anthony Johnson ne change pas une stratégie qui gagne, alors
lorsque Hardy plongé dans les jambes de son adversaire dès le coup
de gong, Johnson est plus que ravi de renverser la position en
continuant son attaque au sol. Comme au deuxième round, il a dominé
son adversaire, le plaquant au sol et en lui administrant une pluie
de coups pendant cinq minutes. Sa domination était telle que le
lutteur, qui n'est pas connu pour des soumissions, a tenté des
étranglements et des clés de cou dans ce dernier round avant de
gagner par une décision unanime.