Skip to main content
/themes/custom/ufc/assets/img/default-hero.jpg

Champion un jour? Michael Bisping

Darragh Creamer - Ce n'est pas facile de devenir star, surtout à l'UFC où il faut l'avouer : c'est le parcours du combattant. Et Michael Bisping avait réussi. Il y a un an, il était le grand espoir Britannique. L'Anglais qui allait sûrement se battre pour le titre. Bisping avait déjà battu des combattants tel que Chris Leben, Matt Hamill et Elvis Sinosic. « The Count » était une célébrité, l'étoile montante. Et puis Dan Henderson l'a fait redescendre sur terre avec une droite à la mâchoire.

Ce n'est pas facile de devenir star, surtout à l'UFC où il faut l'avouer : c'est le parcours du combattant. Et Michael Bisping avait réussi. Il y a un an, il était le grand espoir Britannique. L'Anglais qui allait sûrement se battre pour le titre. Bisping avait déjà battu des combattants tel que Chris Leben, Matt Hamill et Elvis Sinosic. « The Count » était une célébrité, l'étoile montante. Et puis Dan Henderson l'a fait redescendre sur terre avec une droite à la mâchoire.


Dan Miller, pour sa part, est un jeune prodige de grappling. Comme son frère Jim, il est jeune, talentueux, acharné. Il a tout les atouts pour réussir dans ce sport. Il y a un peu plus d'un an, il avait un palmarès exceptionnel : 10 victoires pour seulement une défaite. Encore un jeune homme en route vers la gloire. Et puis tout s'écroule autour de lui ; deux défaites par décision, contre Chael Sonnen et Demian Maia, et il se trouve relégué au niveau inférieur. Aujourd'hui il doit se reconstruire.


Ce samedi, l'avenir de ces deux jeunes combattants se jouera. L'un regagnera son statut de prétendant, tandis que l'autre sera obligé de recommencer à zéro. Mais lequel ?


Leurs styles de combat ne pouvaient pas être plus différent. Depuis son arrivé à l'UFC, Bisping a beaucoup travaillé sa lutte et son sol, mais il reste tout de même un boxeur. Connu pour sa rapidité et sa technicité, il cherche rarement le combat au sol. Et quand il y va, c'est pour finaliser son adversaire avec des frappes au lieu de chercher la belle technique de soumission qui va exciter les fans de JJB. Miller, par contre, est un grappleur né. Lors de ces derniers combats, il a montré une boxe nettement améliorée, mais avec 7 soumissions dans ses 11 victoires, il est évident qu'il préfère combattre au sol.


Ce combat nous rappelle presque les premiers évènements de l'UFC, quand Royce Gracie a changé les arts martiaux à jamais en forçant les boxeurs et autres « strikers » à l'affronter au sol. Mais les temps ont changé, le combat a évolué. De nos jours, il n'est plus aussi facile d'imposer son style. Alors le gagnant sera probablement le meilleur lutteur. Mais qui ce sera  ?


En théorie, c'est Miller. Adepte de la lutte depuis son enfance, il en a fait sa force. C'est ce qui lui permet de dominer avec son jeu au sol. Contrairement à Bisping qui, comme la plupart des combattants Britanniques, s'est mis à la lutte bien après avoir commencé sa carrière de combattant. Sauf que le combat n'est pas théorique, Miller et Bisping ne s'affronteront pas dans un monde virtuel, mais dans l'octogone, où Bisping a déjà prouvé qu'il peut rivaliser avec des lutteurs plus expérimenté comme Rashad Evans, Chris Leben ou Matt Hamill.


Qui renaîtra de ses cendres tel un phénix ? On le saura ce soir.


Pour voir un de ces deux combattants renaitre des flammes de la défaite, les fans Canadiens peuvent voir l'UFC 114 en direct en Pay Per View (http://fr.ufc.com/index.cfm?fa=EventDetail.HowToPPV&eid=3071), en France, RTL9 diffusera l'évènement Samedi 5 Juin à partir de 22h45 (http://www.rtl9.com/UFC/)